Mieux gérer ses troubles du sommeil:

12 mars 2024

Quelques conseils pour bien dormir

Une hygiène de vie et des conseils simples favorisent un bon sommeil, ou permettent de le retrouver.

Ne pas prendre de boissons stimulantes après 16 heures (café, thé, sodas à base de caféine).

Éviter l’alcool le soir : il désorganise le sommeil et provoque des réveils nocturnes.

Éviter de fumer le soir.

Manger léger au dîner, des sucres lents et peu de matières grasses, par exemple.

Garder sa chambre à une bonne température (entre 18 et 20°C).

Choisir un lit pas trop mou, adapté à la taille et au poids du dormeur et de son conjoint. Éviter de regarder la télévision au lit.

Pratiquer une activité sportive dans la journée, ce qui facilitera l’endormissement. Attention, il est préférable d’éviter de pratiquer un sport après 20 heures, car cela risque de rendre plus difficile l’endormissement.

Se préparer au sommeil par des activités calmes, telles que la lecture et l’écoute de musique ou par des petits rituels du soir. Éviter les écrans (smartphones, tablettes, ordinateurs) 1h30 avant l’heure du coucher.

Se coucher tous les soirs à peu près à la même heure.

Éviter d’avoir un réveil près du lit. Une vérification trop fréquente de l’heure favorise l’insomnie.

Ne pas lutter contre les signes tels que les bâillements et les paupières lourdes, que l’organisme nous envoie lorsqu’il est temps d’aller au lit.

Enfin, certaines personnes répartissent leur sommeil au cours de la journée. Si elle est possible et qu’elle ne dépasse pas une vingtaine de minutes, une sieste peut être une bonne solution pour compenser des troubles du sommeil nocturne. Attention cependant à ce qu’elle n’en soit pas la cause !

 altSi une insomnie régulière s’installe (plus de trois fois par semaine et depuis plus de trois semaines).
 altSi la personne se réveille fatiguée tous les matins, ou reste somnolente dans la journée.
 altSi elle constate un changement durable dans son rythme ou ses habitudes de sommeil.
 altSi ces troubles sont apparus depuis qu’elle prend un nouveau médicament.
 altSi les troubles du sommeil deviennent de moins en moins supportables.
 altSi ces troubles semblent liés à des problèmes psychiques et que la personne éprouve le besoin d’en parler à quelqu’un.
 altSi l’automédication n’apporte pas d’amélioration au bout de quelques jours.
 altSi le trouble du sommeil est connu, régulier et que la personne a déjà consulté à ce sujet.
Légende
alt Consultez un médecin dans les jours qui viennent.
alt Il est possible de s’automédiquer.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles

hypnose chez l’enfant

Petits problèmes ou grandes épreuves de la vie - cauchemars, anxiété, décès d'un proche... - l'hypnose thérapeutique peut aider votre enfant à "dissoudre" ses difficultés et à aller mieux.  L'hypnose chez l'enfant, à partir de l'âge de 6 ans, s'appuie sur...

Ateliers de sophrologie

J'anime des ateliers de sophrologie en petits groupes de 3/4 personnes sur les thèmes suivants: gestion du stress, lâcher-prise, insomnies, anxiété et confiance en soi. la séance dure 1h et peut avoir lieu en journée ou en soirée en fonction de vos disponibilités....

Gestion des émotions:

QU’EST-CE QU’UNE ÉMOTION?Les émotions sont des réactions spontanées à une situation. Elles peuvent entraîner des manifestationsphysiques (rougissement, agitation, accélération des battements cardiaques et du rythme respiratoire, etc.) etpsychologiques (pensées...